DUBLIN STREET

 

Dublin Street (On Dublin Street, #1)

de Samantha Young

aux éditions J'ai Lu

 

Quatrième de couverture:

Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, un quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Son frère en revanche… Beau comme un dieu mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclats son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique...

 

La chronique de Lisa McLivres:

J’avais repéré ce livre sur les réseaux sociaux et sur différents sites au moment de sa sortie VO, et je suis tout de suite tombée sous le charme de son résumé et de ce que les lectrices en disaient. Je ne pouvais que me le procurer une fois la VF sortie.

Dublin Street est l’une de ces romances contemporaines qui puisent sa force dans l’introspection des personnages plus que dans l’action. L’histoire se focalise en effet essentiellement sur les émotions, les ressentis de la jeune héroïne, grâce à l’utilisation de la première personne et aux pensées intimes que celle-ci nous fait partager. On a vraiment l’impression parfois qu’elle s’adresse à nous directement.

Joss (Jocelyne), du haut de ses 22 ans a déjà connu bon nombre de malheurs qui l’ont rendue distante et insensible, en apparence. Ayant perdu ses parents et sa petite sœur lorsqu’elle avait 14 ans, son monde va s’écrouler autour d’elle et elle va se bâtir une forteresse gigantesque qui la protégera, elle et son cœur. Sa survie tient à une chose : rester le plus détaché possible et n’ouvrir son cœur à personne au risque de pouvoir encore perdre des êtres chers.

Sa rencontre avec Braden Carmichael va bouleverser tout cela et petit à petit ce dernier va réussir à creuser une brèche dans cette forteresse sans qu’elle ne le réalise elle-même et accéder à ses pensées les plus enfouies.

« Forteresse ». Vous avez remarqué ? Deux fois que j’utilise ce mot. Et pourquoi ? Je ne peux pas ne pas faire le parallèle avec les romances historiques que j’affectionne particulièrement, celles avec des Highlanders. Et Braden a tout du Highlander sexy et dominateur des temps modernes. Il est écossais, grand, fort, beau (à sa manière), intimidant et j’en passe. Sa détermination à faire de Joss sa propriété et à parvenir à la faire s’ouvrir petit à petit sont autant de choses qui font de lui un parfait héros moderne au caractère directement hérité de ses ancêtres. Braden c’est "la version humaine d'une bombe nucléaire à radiation sexuelles" dixit Joss ! Pauvre Joss, ce n’est pas une forteresse mais un dôme impénétrable qu’elle aurait dû ériger ! Et encore, il aurait fini par trouver une faille.

L’histoire d’amour au combien passionnée qui va se mettre en place entre les deux héros est parfaitement maîtrisée par l’auteure. Elle se fait progressivement, et même si Braden ne laisse rien cacher de ses réelles intentions il s’immisce lentement dans la vie de Joss sans qu’elle ne s’en rende compte et il va l’obliger à s’ouvrir d’avantage aux autres. Et c’est la plus grande peur de Joss, s’ouvrir et perdre à nouveau les gens qu’elle aime. Elle porte une réelle souffrance en elle, et la douleur et le deuil l’ont marqué au plus profond de sa chair. De ce fait, on a une héroïne qui a du mal à parler avec les autres, qui ne montre jamais ses émotions et déteste les effusions en tout genre. C’est simple entre son franc parler (avec un vocabulaire assez grossier parfois) et son expression aussi avenante que celle d’un bulldog, elle est tout simplement géniale. J’ai adoré ses répliques cinglantes, ses joutes verbales avec Braden et sa tendre pudeur lorsqu’elle est émue ou heureuse.

Avec des natures aussi passionnées que celles de ces deux personnages, le rapprochement amoureux ne peut être qu’explosif ! Toujours guidés par leurs pulsions, Braden et Joss vont vivre ensemble quelques moments enflammés. Les scènes de sexe ne sont pas d’un érotisme débridés (j’avais cru comprendre le contraire) mais d’une sensualité certaine. Ils sont assez insatiables l’un de l’autre et leurs hormones décident un peu pour eux.

Le livre est également bourré d’humour. J’ai beaucoup ri et certains passages sont vraiment hilarants, surtout dus au fait que l’on ne s’y attend pas. Et les réactions des personnages dans ces moments-là sont justes parfaites. C’est vraiment rafraîchissant de rire dans une histoire qui est quand même plus orientée vers des émotions plus dramatiques.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus, et j’ai adoré la relation compliquée et tendre entre Ellie (la colocataire de Joss et demi-sœur de Braden) et Adam (le meilleur ami de Braden). Témoin involontaire de cette passion refoulée, Joss va accompagner son amie dans ses choix sans jamais lui dicter sa conduite ni la juger. Ellie est l’opposée en tout point de Joss et pourtant ces deux-là se rejoignent beaucoup dans leur histoire d’amour respective.

Cette romance moderne nous fait passer des rires aux larmes, nous raconte une histoire émouvante dans ce que le deuil peut avoir de plus difficile à supporter et nous offre de la séduction et de la sensualité made in Scotland ! 

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur