LE JOUR SE LEVE 

Le jour se lève

De Lorraine Heath

aux éditions J'ai Lu, collection Romance d'aujourd'hui

 

Quatrième de couverture:

A l'église, Meg observe Clayton. Le traître ! Le seul à être revenu... Le regarder chaque semaine à l'office lui rappelle cruellement que son mari et ses trois frères, fauchés par les fusils yankees, gisent dans leur tombe. Ils ont combattu avec vaillance et sont morts en braves alors que Clayton Holland, lui, s'est conduit en lâche et est encore en vie Elle est folle de colère et de haine. File l'a décidé, elle vengera les siens. Clayton paiera.

La chronique de Lisa McLivres:

« Au cœur des ombres de l’honneur, le courage s’avance souvent en silence. »

Qu’est-ce qui pousse une personne à aller au bout de ce en quoi elle croit ? Le courage.

Courage. Ce mot est à l’honneur dans ce livre de Lorraine Heath, le deuxième de cette auteure que je lis, et elle nous en offre une splendide définition.

Le jour se lève c’est la confrontation entre deux camps, deux façons de penser. Mais en définitive c’est une seule et même force qui pousse les gens à craindre et haïr les idées opposées aux leurs.

Encore une fois, cette auteure m’a emportée dans un monde d’émotions  qui vont au-delà des mots. Le jour se lève n’est pas un livre que l’on raconte, il est de ceux que l’on ressent.

Alors, je vais quand même essayer de vous en dire plus sur son histoire, ses personnages et ce que j’ai ressenti, mais mes mots ne seront pas assez forts, assez beaux pour traduire mes émotions.

Comme dans toute guerre, il y a les hommes qui se précipitent le fusils à la main et la fierté en étendard dans les troupes de leur armée et d’autres qui  refusent d’utiliser une arme pour tuer un autre homme. Clayton Holland fait partie de ces derniers. Alors que la guerre de Sécession vient de prendre fin, avec la défaite du Sud que l’on connaît, les habitants de Cedar Grove, petite ville du Texas, pleurent leurs morts, pour certains leurs maris, pour d’autres leurs fils ou leurs frères. Mais le plus difficile pour eux c’est de voir revenir sain et sauf Clay, ce lâche, ce couard, qui a refusé de se battre aux côtés de la Confédération. Cet homme revenu atrocement brisé va être rejeté et haï mais n’aura par contre jamais failli à ses convictions. Contre l’esclavage et l’idée de tuer, il a été emprisonné pour être exécuté mais son destin en avait décidé autrement. Son retour dans son village ne lui épargnera rien de ce que l’on fait subir aux « lâches ». Mais le châtiment le plus terrible viendra de la belle Meg, dont le mari est mort lors de la bataille de Gettysburg, qui le déteste au plus au point et ne rêve que de vengeance. Elle n’aura qu’un but, celui de faire souffrir Clay au plus profond de sa chair en le faisant prendre conscience de sa lâcheté et le voir se repentir. Mais la haine est un sentiment très proche de l’amour comme l’on dit…

Ce qui frappe le plus dans ce livre, c’est que le récit est assez lent et sans beaucoup d’actions mais toute l’émotion réside dans les sentiments des personnages. La haine que les habitants de Cedar Grove témoignent à Clay nous fend le cœur et nous pousse à ressentir de la colère ! Des regards détournés, des insultes murmurées ou proférées à hautes voix, de la violence barbare et gratuite, voilà le quotidien de Clay. Et la première à avoir ce comportement ignoble envers lui c’est Meg. La mort de son mari lui a donné tellement de tristesse que Clay fait un coupable tout choisi à ses yeux.

On découvre petit à petit que le courage peut avoir plusieurs formes. Il y a le courage de celui qui se bat, de celui qui croit en ses idées, comme je l’ai dit avant, mais il y a aussi le courage de celui qui vit un deuil, de ceux qui ont vu leurs proches partir à la guerre, de ceux qui par amour défendront corps et âmes les êtres chers, de ceux qui admettent qu’ils se sont trompés et acceptent leurs torts et surtout de celle qui réussira à voir chez l’autre une personne au cœur bon et droit.

Cette histoire à fendre le cœur nous plonge aussi dans un univers de douceur et de sensualité grâce à un bloc de granit. D’accord, il faut lire le livre pour comprendre, mais je peux juste vous dire que Clay a des mains, que pourtant il déteste, qui ont un talent certain pour manipuler, transformer et caresser les matériaux et ce don va provoquer chez Meg des émotions qu’elle ne pensait plus ressentir et encore moins pour celui qu’elle maudit le plus.

Entre douleur et vengeance, amour et haine, violence et douceur, Le jour se lève vous transportera de la première à la dernière page, si vous aimez les histoires d’amours qui font renifler, sangloter, pleurer malgré vous tant les personnages vous émeuvent. Je crois que ce qui me marquera le plus sera la solitude qui entoure Clay. Détesté par tous, il n’a personne sur qui compter, personne pour l’aimer ni pour le croire. Le pire de tout c’est qu’il aurait les moyens de laver son honneur mais  il veut que seules ses idées soient respectées et pas uniquement les actes. Clay est un héros qui vous fera pleurer j’en suis sûre, mais surtout n’ayez pas pitié de lui… il ne le supporterait pas.

Une magnifique histoire à découvrir ou à re-découvrir.

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur