LA SEDUCTION DU HIGHLANDER

 

LES McCABE

 

TOME 2

 

La séduction du Highlander (McCabe Trilogy, #2)

de Maya Banks

aux éditions J'ai Lu, collection Aventures & Passions

 

Quatrième de couverture:

Bannie de son clan, Keeley McDonald vit dans une chaumière isolée où l'on vient de loin la consulter pour ses talents de guérisseuse. Lorsqu'un guerrier à l'agonie tombe de cheval devant sa porte, elle le recueille et le soigne. Mais les frères d'Alaric McCabe ne tardent pas à venir récupérer le blessé et emmènent la jeune femme afin qu'elle continue de veiller sur lui. Déjà troublée par la virilité du Highlander, Keeley découvre un homme d'une sensualité exigeante, qui l'initie aux secrets interdits de l'amour. Elle sait pourtant que, une fois rétabli, il devra en épouser une autre...

 

 

La chronique de Lisa McLivres:

Rares sont les fois où je me suis ennuyée dans une romance avec des Highlanders, et je crois bien que cette fois-là est arrivée !(Vous allez me dire ça commence mal… c’est vrai, mais ça fini bien !)

Après un premier tome qui m’avait enchanté et tenu en haleine, j’avais hâte de poursuivre les aventures des trois frères McCabe et de découvrir l’histoire d’Alaric dont le côté charmant et charmeur présageait une suite très agréable. Seulement voilà, les deux premiers tiers du livre ne m’ont pas du tout transportée !

Pourtant les talents d’écriture de Maya Banks et une base pour l’intrigue des plus prometteuses sont bien présents mais n’ont pas suffi à aiguiser mon intérêt.

Alaric, le cadet des frères McCabe, se retrouve grièvement blessé lors de son voyage pour aller rejoindre le clan McDonald où il doit épouser la fille du Laird, Rionna, afin de mettre en place une alliance entre les deux clans et ainsi mieux combattre l’ennemi juré des McCabe, Duncan Cameron. Seul rescapé de cette embuscade, il va se retrouver dans la chaumière d’une guérisseuse qui va lui sauver la vie. Keeley, bannie de son clan McDonald, va soigner ce guerrier qu’elle ne connaît pas et une relation que l’on pourrait qualifier d’archangélique (si si ça existe ! notez-le pour votre prochaine partie de Scrabble) va naître entre eux. Le clan McCabe ne tardera pas à les trouver et emmener de force la jeune femme afin qu’elle continue à remettre Alaric sur pieds.

A partir de là, il ne se passe pas grand-chose… Nous allons suivre presque au jour le jour, cet amour naissant entre les deux héros et c’est à peu près tout. Ce qui m’a le plus dérangé c’est cette croissance des sentiments dans un espèce de brouillard et de semi-conscience dont Alaric fait montre envers Keeley. Un amour très fort, très puissant se créé sans même qu’il y ait vraiment d’échanges entre eux deux puisqu’Alaric est la plupart du temps, ou endormi, ou délirant par la fièvre.  Alors oui c’est effectivement une histoire très romantique, comme un coup de foudre pendant une gueule de bois où le héros voit la jeune fille comme un ange et l’héroïne, isolée depuis des années, ne peut que tomber sous le charme de ce guerrier beau comme un Dieu et qui en plus la glorifie toute la journée.

Et puis, moi les Highlanders au cœur guimauve j’ai un peu de mal… Je préfère nettement les histoires entre des héros qui ne se supportent pas (du moins au début), avec des joutes verbales, de la passion brute et dévorante, alors le côté trop « romantique » d’Alaric a un peu contribué à ma petite déception pour ce tome ci.

Alors pourquoi  4/5 quand même me direz-vous ? (normalement ma note devait s’approcher plus du 3/5…) Eh bien… j’ai adoré le dernier tiers du livre !!! Le style de l’auteure y est pour beaucoup car on imagine vraiment le pire arriver !(donc ne faites pas comme moi et le lisez pas la quatrième de couverture du tome 3 qui vous spoliera la fin de ce tome 2) Et, je l’avoue sans honte, mon petit cœur romantique (oui apparemment j’en ai un !) a été submergé d’émotions et n’a eu d’autre choix que de déverser tous les « Oh que c’est beau ! », « mais que c’est mignon ! », « Que c’est émouvant !!!! » qu’il contenait.

Les actions des personnages à la fin du roman sont toutes magistrales, et je pressens un tome 3 des plus savoureux, et des plus passionné et surtout (et enfin !) des plus… tumultueux !

Et je me dois également d’ajouter que Maya Banks n’a pas son pareil pour donner de la sensualité et du piment dans ses scènes de sexe ! Donc c’est aussi un des point fort de ce livre, car même si Alaric est plutôt du genre tendre et romantique, il montre un côté totalement différent dans l’intimité… voire même dominateur parfois.

Alors, pour résumer, ce tome, qui a une dimension des plus romantiques avec une histoire d’amour contrarié, ravira les amatrices d’amour impossible. Plus sensible aux histoires d’amour électriques et passionnées je suis restée toutefois très émue par le dénouement de l’histoire et Maya Banks a très bien illustrer par ce livre l’adage : « Rien n’est plus fort que l’amour » !

 

coeurcoeurcoeurcoeuréclair