DANS LE LIT DU HIGHLANDER

LES McCABE

TOME 1

Dans le lit du Highlander (McCabe Trilogy, #1)

 

de Maya Banks

aux éditions J'ai Lu, Collection Aventures & Passions.

 

Quatrième de couverture:

Mairin Stuart se sait perdue lorsque les hommes de Duncan Cameron envahissent le couvent où elle se cache. Cet ambitieux convoite sa dot et ne reculera devant rien pour la contraindre au mariage. Livrée à sa cruauté, Mairin résiste, puis parvient à fuir en compagnie d'un garçonnet. Or le père de ce dernier, Ewan McCabe, les rattrape et la soupçonne d'avoir enlevé son fils. Mairin ne porte-t-elle pas les couleurs de Cameron, son pire ennemi ? Face à la fureur du colossal Highlander, Mairin fait front de nouveau. Et curieusement, cette fois, elle n'a plus envie de fuir...

 

La chronique de Lisa McLivres:


Ma première réaction en refermant ce livre, c’est de me dire que décidemment j’adore les séries sur les Highlanders qui mettent en scène des fratries ! On se régale du tome en cours, mais on salive à l’avance de ce que vont donner les suivants !

Et pour démarrer cette série, Maya Banks nous raconte l’histoire d’Ewan McCabe, le laird du clan, entouré de ses deux frères, Alaric et Caelen. Ces trois guerriers ont pour lourde tâche de ramener la prospérité dans leur clan, très fragilisé depuis la mort de l’ancien laird. Et la solution va se présenter sous la forme d’une jeune fille en fuite et porteuse d’un riche secret.

Le point de départ de l’histoire en lui-même n’a rien d’innovant, mais il reste comme très souvent dans la RH sur les Highlanders, très proche des réalités de l’époque. Un mariage se fait d’abord par intérêt, avec consentement mutuel (c’est mieux) ou non (la majorité des cas). Et Mairin est tout à fait consciente du pouvoir qu’elle pourrait donner à un futur mari et donc a préféré s’exiler pendant une dizaine d’années dans un couvent. Mais le laird Duncan Cameron, ennemi juré des McCabe, l’a fait enlever pour l’obliger à l’épouser et lui prendre sa dot. C’est sans compter les hasards de la vie et les rencontres fortuites…

Bien qu’il soit laird et un guerrier digne de ce nom, Ewan est d’une tendresse et d’une passion amoureuse à couper le souffle !! On aime les Highlanders bruts de décoffrage, qui rudoient un peu la donzelle par moment, mais on aime aussi celui qui se donne pour priorité de protéger sa femme face à n’importe quel danger, qui se montre possessif et qui est néanmoins capable de mots et de gestes tendres. Et Ewan McCabe c’est tout cela à la fois ! Mairin étant une jeune fille douce, fragile et novice (en tout), leur histoire est pleine de romantisme et de passion. Le côté inexpérimenté de Mairin apporte légèreté et humour au récit et c’est je crois la première fois que je vois une héroïne dire au héros qu’il n’est pas très bon amant ! Avis qui changera très vite, rassurez-vous !

Le style de l’auteure est parfait, et nous avons même droit aux petits noms d’usage à l’époque, comme « damoiselle » (j’avoue celui-ci m’a un peu gêné pendant les scènes intimes), « ma mie », etc… Mais ils cadrent tellement bien avec l’ambiance de l’histoire qu’ils se fondent parfaitement dans les dialogues.

L’intrigue est palpitante et on assiste presque à un chemin initiatique pour Mairin qui découvre son rôle d’épouse de laird, ainsi que celui de femme, et certaines scènes qui illustrent la naïveté et la soif d’apprentissage de la jeune fille dans ce domaine sont comiques et séduisantes.

Mais j’en reviens à mon premier point, celui concernant la fratrie. Dans les séries de ce genre, les frères qui deviennent des héros dans les tomes suivants sont souvent assez effacés lorsque leur « tour » n’est pas encore venu, mais j’ai trouvé qu’ici ils étaient très présents. On découvre assez bien les caractères d’Alaric et de Caelen, un peu de leur passé et de ce qui peut les attendre dans les futurs tomes. De plus, les liens qui lient les trois frères sont chargés d’amour entre complicité et respect et ceux qui vont se tisser entre Mairin et ses deux beaux-frères sont tendres et émouvants. C’est donc bien sûr avec beaucoup d’envie et de hâte que je lirai la suite des aventures des frères McCabe.

Le mot pour la fin sera : laissez-vous tenter par l’histoire des frères McCabe, c’est beau, c’est tendre, c’est passionné et c’est captivant !

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur