LES CHICAGO STARS

TOME 4

ENSORCELEE

Ensorcelée (Chicago Stars, #4)

de Susan Elizabeth Phillips

aux éditions J'ai Lu collection Amour et Destin

 

Quatrième de couverture:

Si Rachel est revenue en Caroline du Nord, c'est parce qu'elle est au bout du rouleau. Plus un sou en poche. Depuis des jours déjà, elle ne se nourrit que de sandwiches et dort dans sa vieille Chevrolet. Si elle était seule, ce ne serait pas grave. Mais il y a Edward ! Quelle mère pourrait supporter d'infliger cela plus longtemps à un petit garçon de cinq ans ?

Il faut donc retourner à Salvation. Là où on la surnomme avec mépris « la veuve Snopes ». Ce n'est pourtant pas sa faute si son mari était un escroc. La première à avoir été dupée, c'est bien elle. Quelques années plus tôt, les homélies télévisées du révérend Dwayne Snopes faisaient délirer les foules. Mais sous prétexte d'exalter la foi, Dwayne exerçait un vil racket. Jusqu'à ce que le vent tourne et qu'il soit démasqué...

Après sa mort, rien n'a été retrouvé de la fortune considérable qu'il avait amassée. Absurde ! Cet argent est bien quelque part...

Et maintenant, Rachel en a besoin. Pas pour elle, pour Edward.

 

La chronique de Lisa McLivres:

Depuis le tome précédent, qui relatait la rencontre entre Cal Bonner (star « vieillissante » de l’équipe des Chicago Stars) et Jane Darlington, Susan Elizabeth Phillips nous éloigne petit à petit des terrains d’entraînements, de matchs et des vestiaires qui sentent la sueur et la testostérone.

 

Une nouvelle fois l’histoire nous transporte à Salvation, où vivent Cal et ses deux frères, Ethan et Gabriel. Ce dernier préoccupe ses deux frères depuis qu’il a perdu, deux ans plus tôt, sa femme et son petit garçon dans un accident. Disparaissant régulièrement, négligeant la gestion de sa fortune, il est au centre des préoccupations de sa famille qui le materne trop à son goût. Taciturne et refermé personne n’arrive à lui redonner le sourire et l’envie de continuer à vivre.

 

Lorsque Rachel décide de revenir à Salvation, c’est pour retrouver le trésor que son ex-mari avait caché avant sa mort, et pour se sortir elle et son fils de la misère elle se doit de le retrouver quoi qu’il lui en coute.

 

Les autres tomes de la série étaient tous plus ou moins axés sur le ton de l’humour, mais ici les héros ont un passé très douloureux et la lecture ouvre plus la porte  à l’émotion.

 

Rachel qui a connu un mariage malheureux et sans amour, doit subir la haine des habitants de Salvation qui retombe sur elle puisque son mari est décédé. Les agissements de son défunt mari la font passer pour un escroc sans scrupules et avec la soif de l’argent. Malgré cela, Rachel se bat pour faire vivre son fils de 5 ans sans rien demander à personne. Une espèce de mère courage qui se prive de tout, même de nourriture, pour que son petit garçon ait le maximum.

 

Gabriel lui s’est laissé aller depuis la perte de sa famille, et n’a plus le goût de rien. Sa carrière de vétérinaire a été mise de côté et il passe ses journées tel un fantôme errant sans but dans le drive-in qu’il vient d’acheter et qu’il retape pour éviter de penser.

 

Là où l’histoire est particulièrement touchante, c’est dans les rapports entre Gabriel et Edward, le fils de Rachel. Du même âge que le fils qu’il a lui-même perdu, Edward lui rappelle sans cesse l’enfant qui ne fera plus jamais partie de sa vie. Les liens entre un père ayant perdu un fils et un fils ayant perdu un père ont beaucoup de mal à se créer et c’est avec beaucoup d’émotion qu’on les voit s’ignorer, se disputer, se détester tant la tendresse et l’amour sont des sentiments difficiles à exprimer pour eux.

 

Le personnage de Rachel, pleine de force et de détermination nous fait penser à ces mères célibataires qui luttent jour après jour pour élever leurs enfants sans s’occuper d’elles-mêmes. Le peu de revenu est aussitôt dépensé dans une paire de chaussures, un pantalon, une glace pour l’enfant. Ses chaussures à elle sont trop grandes ou abimées ? Tant pis, ça peut attendre. Toutes ces histoires dans la vie réelle n’ont pas toujours de fin heureuse, mais on est soulagé et attendri lorsque c’est le cas dans cette romance.

 

Le livre évoque aussi le problème de ces groupes religieux, aux pratiques sectaires, qui embobinent  les gens en leur faisant croire l’aide de Dieu moyennant finance. Beaucoup de personnes dans la détresse sont prêtes à donner toutes leurs économies à ces prêcheurs peu scrupuleux pour guérir d’une maladie, sortir de la misère ou trouver un emploi. La ville de Salvation a vu bon nombre de ses habitants spoliés de leur argent par le mari de Rachel, le révérend Dwayne Snopes, dont les sermons télévisés ameutaient et transcendaient les foules.

 

La note plus légère et humoristique se trouve dans l’autre histoire d’amour du livre (comme SEP sait très bien le faire), celle d’Ethan, le frère de Gabriel et Cal, pasteur de son état, et de sa secrétaire et amie de longue date Kristy. Bien que pasteur, Ethan est un homme jeune et d’une beauté saisissante qui ne laisse aucune femme indifférente. De son côté il est très attiré par les femmes aux formes plantureuses et aux codes vestimentaires très minimalistes. Cela fait plusieurs années que Kristy doit supporter cela car elle est désespérément amoureuse d’Ethan, mais malheureusement passe totalement inaperçue aux yeux de celui-ci. Mais Rachel, qui va se prendre d’amitié pour Kristy, va lui donner la possibilité de changer tout ça. Leur histoire est très mignonne et rafraîchissante et elle donne une ambiance plus légère à l’histoire dans son ensemble.

 

Un peu différent des autres tomes, j’ai beaucoup aimé l’histoire et les personnages de celui-ci. J’espère néanmoins retrouver dans les autres tomes un peu plus de rapport avec les Chicago Stars.