booksweetbooks

27 août 2013

La Société d'Angela Behelle arrive chez J'ai Lu!!!

La Société d'Angela Behelle arrive chez J'ai Lu!!!

 

La série La Société par l'auteure Angela Behelle fait son entrée le 18 septembre chez J'ai Lu. Grande nouvelle pour les fans de cette série (dont je suis l'une des plus ferventes j'en suis sûre!!) qui pourront avoir dans leur bibliothèque en format papier et format poche leur série préférée! La couverture du premier tome est juste magnifique et sera du plus bel effet sur nos étagères.

 

Vous pouvez dès à présent pré-commander votre exemplaire sur Amazon ICI

 

 

Si vous souhaitez plus d'infos sur l'auteure, je vous invite à vous rendre sur sa page officielle: Angela Behelle - Le site officiel

 

Toute la série de La Société (enfin les 5 premiers) est toujours également disponible en version numérique aux éditions La Bourdonnaye

 

Qui de nous deux ? (La société - Tome 1)Mission Azerty (La société - Tome 2)À votre service ! (La société - Tome 3)La Gardienne de l'Oméga (La société - Tome 4)L'inspiration d'Émeraude (La société - Tome 5)

 

 

 Toute mes chroniques sur les tomes déjà parus (ou à paraître pour le tome 5):

Tome 1

Tome 2

Tome 3

Tome 4

Tome 5 (sortie en numérique prévue le 18 semptembre 2013)

 

Posté par booksweetbooks à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


A VOTRE SERVICE! La Société tome 3 d'Angela Behelle

A VOTRE SERVICE!

 

16211895

d'Angela Behelle

aux éditions La Bourdonnaye

 

 

Présentation de l'éditeur:

Les jeunes femmes d'aujourd'hui croient-elles encore aux contes de fées ?
C'est peu probable pour ce qui concerne Pascaline Villers.

À vingt-six ans, celle que tout le monde surnomme Cali a cessé de rêver au prince charmant. Elle se contente d'un job pas franchement à la hauteur de ses espérances dans un hôtel Parisien poussiéreux et tue le temps comme elle peut.
Aussi, quand sa meilleure amie, la pétillante et dévergondée Daphné lui propose de la remplacer incognito comme serveuse dans une partie fine donnée par un notable libertin et membre de La Société, elle y voit une excellente occasion de se distraire tout en arrondissant substantiellement sa fin de mois.

Pascaline va alors découvrir à ses dépens qu'on ne badine pas avec les règles strictes de l'organisation secrète et qu'on ne défie pas Alexis Duivel sans en payer chèrement les conséquences.
Acculée par le troublant vice-président de la Société à honorer sa dette et défendre la cause de son amie, la loyale Cali s'attend à tout sauf à trouver beaucoup d'intérêt et de plaisir dans le travail d'un genre très très particulier qui s'impose à elle, et pourtant...
Après Qui de nous deux ? et Mission Azerty, ce troisième opus de la série va vous éclairer davantage sur certaines valeurs fondamentales régissant la Société qui sait se montrer tout aussi implacable envers ceux qui la menacent que généreuse envers ceux qui la servent, jusqu'à faire croire parfois, aux contes de fées."

 

La chronique de Lisa McLivres:

Un conte de fées érotique

 

- Dis-moi un nom d’une personne qui ne soit parti de rien et qui ait trouvé le grand Amour ?
- Un nom, elle veut un nom, mais j’en sais rien moi... Cette salope de Cendrillon ?! - Pretty Woman


 

Présentation des personnages :

Le Prince : Daniel Sitrange

Homme d’affaire français qui vit à New York.

Il a 37 ans.

Dans son travail et dans sa vie privée, le changement est de mise !

La Princesse : Pascaline Villers dit Cali

Elle a 26 ans.

Jeune femme sachant obéir, sans poser de questions, à des ordres, et très malléable.

L’amie de la Princesse : Daphné Lefèvre

Un peu plus qu’une amie, elles partagent beaucoup de choses…

C’est elle qui lui donnera sa place au… bal

La Sorcière : Clémence Lannier.

Petite amie de Daniel.

Mannequin. Elle a la vingtaine, blonde (couleur de cheveux préférée que l’on prête à Daniel).

La Marraine : Mickaëlla Duivel

Le Magicien : Alexis Duivel

Les Lutins du Magicien :

Bertrand le coiffeur

Jill l’esthéticienne

Mélanie la vendeuse de vêtements de luxe

Madame Jeanne vendeuse de lingerie

 

Il était une fois, une jeune femme prénommée Cali. Sa vie n’est pas des plus passionnante, et elle  passe son temps entre son travail dans un petit hôtel sans prétention et ses « quatre heures » coquins avec son amie Daphné.  Ne connaissant aucuns tabous et avec un appétit certain pour le sexe, Cali va se voir offrir un cadeau des plus incroyables par son amie. Prendre sa place pour aller au bal le plus attendu dans la région et…. euh non pardon, prendre sa place lors d’une soirée libertine où elle pourra concilier l’utile à l’agréable ! Une soirée de débauche sans limites,  pour assouvir ses  envies sexuelles et pour se faire un bon petit pactole pour arrondir ses fins de mois.

Mais, ce ne sont pas les douze coups de minuit qui vont venir interrompre son rêve, mais plutôt l’arrivée d’un Magicien, Alexis Duivel, qui va la démasquer et refermer le piège sur elle. Pour pouvoir lever la malédiction qui s’est abattue sur Cali pour avoir impunément infiltré La Société sans en être membre, elle va devoir accepter l’impensable, autant dire vendre son âme au Diable….

 

Vous aimez les contes de fée ?

Quand Angela Behelle a écrit cette histoire, je ne sais pas si elle s’est imaginé qu’une lectrice comme moi allait y voir l’un des plus beaux contes de fées qu’elle n’ait jamais lu !

Alors oui, c’est un conte un peu particulier, d’un autre genre… Mais pour moi Daniel et Cali étaient mon Prince et ma Princesse rêvés, tout au long de la lecture.

De sa baguette magique, l’auteure nous transporte une nouvelle fois dans un monde de volupté, de luxure, de domination (non, non, pas de BDSM n’ayez pas peur !), d’amour, de romantisme, de sexe et  de sensualité.

Pour celles qui n’aiment pas les contes de fées, qui ne croient plus au Prince charmant, etc… Fermez les yeux…  et imaginez plutôt une histoire comme … Pretty Woman ! Une femme qui offre ses services à un homme d’affaire aussi séduisant que riche. Une relation d’employeur à employée sans commune mesure, dans laquelle tous deux vont se perdre. Quand le sexe comme outil de travail devient vite une essence vitale à ces deux corps. Quand les différences, les mondes opposés sont autant d’écueils qui empêchent les héros de se livrer. Quand les blessures du passé de l’un guérissent grâce à l’écoute et la tendresse de l’autre, vous deviendrez esclave de l’histoire et ne pourrez pas refermer le livre avant de l’avoir fini.

La magie opère également avec la présence du charismatique Alexis Duivel (tome 1), haut dirigeant de La Société, que l’on découvre mûri, apaisé mais toujours terriblement impressionnant voire, dangereux ! C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé ce personnage, qui prend une part essentielle dans cette Société et qui va ici se faire tantôt bourreau, tantôt guide. Doté d’un « nez » exceptionnel, on le sait déjà, il sait également découvrir le potentiel de Cali dès qu’il la voit.

Cette jeune femme, de par sa haute formation en hôtellerie de luxe, dispose d’un tempérament idéal aux yeux d’Alexis : elle est malléable, et capable d’obéir à des ordres sans poser de questions. Tout à fait le profil qu’il recherche pour le « travail » qu’il lui réserve.

Pour toutes celles qui ont lu les deux tomes précédents, vous allez retrouver toute la panoplie de personnages qui constituent La Société, avec Micky en plus, qui va endosser le rôle de « Marraine » en s’occupant de Cali. Elle va d’ailleurs dire l’une des plus belles phrases du livre : « […] chaque ordre doit être vécu comme un mot d’amour, une caresse, et servir à la jouissance et non à la soumission […] ».

Alors maintenant, imaginez….. Cali façonnée pour garder une allure impeccable et sensuelle quoiqu’il arrive, Daniel exigeant donneur d’ordres mais qui est tout de suite intrigué par cette jeune femme qui ne correspond pas, ou plutôt trop, à ce qu’il attendait.

Imaginez… un hôtel luxueux, une suite qui va servir de lieu de décompression pour ce riche homme d’affaire enseveli sous le travail et les responsabilités. Le contrat qui les lie sera à sens unique : j’ordonne, tu obéis ! Alors, lectrices, vous allez entrer dans un univers de sensualité à vous couper le souffle !

L’auteure, de sa plume toujours parfaite, va nous offrir encore une fois des scènes de sexes à vous pâmer, avec une dose de romantisme en plus qui pour ma part m’a fait fondre à chaque fois !

Oui pour moi romantisme et sexe sont compatibles, et j’ai trouvé exactement ma dose dans cette lecture !

Comme dans les autres tomes, les personnages ont du relief, du caractère et des blessures qui les rendent attachants au possible ! Daniel restera longtemps (peut-être à vie qui sait!) l’un de mes héros masculins favoris.

Mesdames, vous succomberez vous aussi j’en suis sûre devant son charme et son sex-appeal exponentiel (oui je n’ai pas encore réussi à le quantifier…).

Plusieurs «complications » vont venir contrarier la bonne marche de ce contrat : la jalousie, l’orgueil, l’argent, la peur… Et tout cela pour notre plus grand plaisir !

Je me suis délectée de cette histoire, que j’ai lu et relu, et mon cœur a chaviré à chaque fois avec cette fin si…. Je ne vous le dirais pas ! Lisez ce livre et vous la connaîtrez….

Pour finir je dirais juste que, pour les amoureuses de contes de fées et d’histoires érotiques, on commence le livre en se disant « Il était une fois… » et on n’espère qu’une chose c’est qu’on finisse par « Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. ». Mais les contes de fées n’existent pas alors… leur histoire se termine-t-elle vraiment comme cela ?

 

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur

 

 

Posté par booksweetbooks à 17:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

MISSION AZERTY, La Société tome 2 d'Angela Behelle

MISSION AZERTY

 

LA SOCIETE

TOME 2

 

16088640

 

d'Angela Behelle

aux éditions La bourdonnaye

 

Présentation de l'éditeur:

La Société, son réseau souterrain, ses codes, ses membres mystérieux et fortunés... que savons-nous d'elle exactement ?
En suivant les pas d'une audacieuse journaliste, vous en découvrez un peu plus sur les origines de cette organisation clandestine qui a pourtant pignon sur rue.
En acceptant de travailler pour Paul Peyriac, un éditeur en retraite aussi machiavélique que touchant, la jeune et séduisante Mina va vous entraîner au cœur du système.
Sur le savoureux chemin qui la conduira à s'accomplir pleinement, la demoiselle bénéficie d'un appui de taille.
Qui mieux que Mickaëlla Duivel peut comprendre ce qui lui arrive et lui apporter son aide ?
Dans « Qui de nous deux ? », le premier opus de cette série, vous aviez quitté la jolie veuve d'Henri Valmur à quelques jours de son mariage avec Alexis Duivel, vous la retrouverez un peu ici, dans une autre mission au service de La Société.

 

La chronique de Lisa McLivres:

 

J'avais beaucoup aimé le premier tome Qui de nous deux? Dans son ensemble, malgré quelques scènes très poussées qui rangeaient ce livre dans le compartiment des livres pour public AVERTI - et qui il faut quand même le dire m'ont mis parfois assez mal à l'aise - c'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai démarré le tome 2 en espérant y trouver ce que je cherche dans la littérature érotique.

Alors que le tome 1 était vraiment dans le thème de la domination, de la supériorité, de la violence même et de l’extrême, ici on est plus dans un "chemin initiatique". On a une héroïne qui démarre comme Madame Tout le monde (ça se dit ça ?) et va progressivement prendre elle-même les rênes de sa vie sexuelle entourée d’experts en la matière qui vont la guider. C’est en quelque sorte un roman d’apprentissage où le sexe n'est plus une addiction, un moyen de presque se dépasser pour soi, pour l’autre, ici le sexe devient un outil de manipulation et Mina va l'apprendre de la « main » d’experts. 


Ici point de BDSM (celles qui sont frileuses de ce genre seront ravies !), tout n'est que sensualité, les scènes de sexe sont moins nombreuses mais plus voluptueuses, plus caressantes et avec une touche de voyeurisme qui réveille nos fantasmes les plus primaires!

 

J'ai trouvé le personnage de Mina très intéressant et je pense que les lectrices pourront plus facilement s’identifier à elle, chacune à sa manière.

 

L'intrigue tourne autour de plusieurs personnages qui ont tous un rôle important dans le déroulé de l’histoire, avec une préférence pour moi pour les couples Paul/Mina, Philippe/Mina et Mina/Kait (l’ascendant d’un personnage sur l’autre n'est pas forcément celui qu’on croit…).

 

Dans ce tome ci, j’ose parler de romantisme, de séduction affichée et dans un but précis, avec une sensualité plus que du « porno ». Le seul bémol que je peux mettre ici, c'est que j'ai trouvé le personnage de Philippe un peu fade, mais comment rivaliser avec celui de Paul.... 


Avec ce deuxième tome Angela Behelle réussi pleinement son coup, elle a su se renouveler au plus grand plaisir de ses lectrices qui n'ont pas l'impression de lire 2 fois la même chose, et on sent que la suite de cette série est plus que prometteuse!! J'espère vraiment trouver dans les suites ce que j'ai trouvé dans ce tome 2.

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur

 

 

 

Posté par booksweetbooks à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

QUI DE NOUS DEUX? La Société tome 1 d'Angela Behelle

QUI DE NOUS DEUX?

LA SOCIETE

TOME 1

 

15844074

 

d'Angela Behelle

aux éditions La Bourdonnaye

 

Présentation de l'éditeur:

Un élève aussi farouche que séduisant, une société secrète, un lent apprentissage mené de main de maître qui éveille son corps et comble ses désirs les plus inavouables, Mickaëlla Valmur est loin d'imaginer ce que lui réserve cette étrange rentrée scolaire au goût amer.    

 

La chronique de Lisa McLivres:

Lorsque Mickaëlla Valmur, jeune veuve et professeur de philo dans un lycée, s'engage à s'occuper personnellement d'un nouvel élève de terminale, Alexis Duivel, et à le guider sur le bon chemin jusqu'à son Bac, elle est loin de s'imaginer que c'est elle qui va le suivre et se soumettre à tous ses désirs.


Une jeune femme réservée, avec peu d'expérience de la sexualité, un jeune garçon attirant et énigmatique et, disons-le qui fait plus que ses 17 ans, une relation non conforme, voici les ingrédients de base qu'Angela Behelle utilise pour nous concocter une histoire aux petits oignons.


Elle nous entraîne lentement sur un chemin vers la sensualité et les jeux sexuels que vont partager les 2 personnages. Les choses démarrent par un jeu d'approche érotique rudement bien mené qui nous invite à continuer cette route vers des sommets insoupçonnés. En effet, cette histoire va nous conduire à des situations de plus en plus sensuelles, de plus en plus extrêmes. Le jeu de la séduction va se transformer en plan sexuel mené de mains de maître par Alexis qui ne tolère aucuns écarts.


Outre cet aspect de l'histoire, nous sommes également interpellés par certains détails de l'intrigue et on comprend vite que cette domination et cette dépendance sexuelles ont une origine et une finalité. L'auteure mène très bien sa barque et nos attentes sont satisfaites.


J'ai pour ma part (mais c'est mon point de vue personnel qui n'a rien à voir avec la qualité du livre) toujours un peu de mal à comprendre comment le personnage féminin dans ce genre d'histoire se "convertit" aussi vite aux jeux de maître à élève (ou esclave). Mais bon dans ce genre littéraire on ne va pas tourner autour du pot trop longtemps non plus!


Ce livre est effectivement pour un public avertit car même si les scènes de sexe progressent lentement, elles atteignent un niveau assez violent et sans tabous, ce qui m'a parfois mis assez mal à l'aise n'étant pas spécialement fan de BDSM dans la littérature érotique. Je pense que pour apprécier cette lecture, il faut être prête à lire du BDSM plus que de l’aimer.


Reste à savoir si avec ce tome 1 j'ai eu envie d'en connaître plus sur cette fameuse Société.... la réponse est oui!

 

 

coeurcoeurcoeurcoeuréclair

 

 

 

Posté par booksweetbooks à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Paparazzis et quiproquos - Les frères Gamble tome 2 - J. Lynn

PAPARAZZIS ET QUIPROQUOS

 

LES FRERES GAMBLE - TOME 2

 

16558513

 

de J. Lynn

aux éditions Milady, collection Central Park

 

 

Quatrième de couverture:

 

La presse à scandale a encore frappé !

Je m’appelle Bridget, un prénom de célibataire… ce que je suis ! Je le vis plutôt bien en règle générale. Mais ce soir-là j’étais particulièrement déprimée et j’avais décidé de noyer mon désespoir dans une boîte branchée.

C’est là que j’ai rencontré Chad, la star de l’équipe de baseball, un vrai tombeur. Malheureusement, les paparazzis s’en sont mêlés. Fatigué de ses frasques, son manager a posé un ultimatum : si Chad n’arrive pas à convaincre le monde entier que je suis sa petite amie – et pas seulement une conquête d’un soir – il peut dire adieu à son contrat juteux… Je ne suis pas du genre à jouer la comédie, mais je vais prendre mon rôle très à cœur…

 

La chronique de Lisa McLivres:

 

Elle : Bridget Rodgers. 27 ans. Avec un prénom pareil, vous l’aurez compris elle est célibataire sans aucune histoire d’amour (ou de sexe) depuis deux ans. La traversée du désert quoi. Épanouie dans son modeste travail (elle est assistante de direction de Madison Daniels, héroïne du tome 1, dans une organisation caritative) elle a quand même des difficultés à boucler les fins de mois. Bridget, ce n’est pas la bombe des magazines grande et élancée et aux allures de mannequins, non… elle est plutôt en formes (pulpeuse pour ne pas faire peur aux lectrices), avec tout ce qu’il faut là où il faut. Comprenez : elle doit mettre un bon 44 même si ça n’est pas mentionné. Et côté look, comment dire… elle est à la frontière entre la femme sexy genre 50’s avec ses jupes droites et serrées jusqu’aux genoux et ses ceintures larges portées juste sous la poitrine (qu’elle a généreuse d’ailleurs) et Punky Brewster (si vous ne connaissez pas, regardez sur le net vous comprendrez tout de suite). Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne passe pas inaperçue !  

Lui : Chad Gamble. 30 ans. Le cadet des frères Gamble (entre Chandler le plus âgé et Chase le plus jeune). Joueur de Baseball émérite il apparaît plus dans les pages peoples des magazines que dans la rubrique sport. Il faut dire que Chad c’est la perfection faite homme : grand, musclé, sexy, brun aux yeux bleus (il faut croire que c’est le must vu que tous les héros sexy sont bruns aux yeux bleus) et avec un sex-appeal presque démoniaque ! Aucune femme ne lui résiste et il en fait bien son affaire. C’est là où le bât blesse… Son contrat au sein de son équipe risque de ne pas être reconduit s’il continue à faire fiesta-alcool-nénettes à tout bout de champs.  Il va même être « aidé » pour remédier à ça, par une espèce de Super Nanny du coaching (ne la prenez pas trop en grippe, elle sera la prochaine héroïne). Ah oui j’oubliais le plus important, Chad est magicien ! Oui, oui ! Et tout son pouvoir il l’a dans ses mains, ses doigts, sa bouche, sa langue… tss tss tss je m’arrête là ! Mais notre héros sexy, dominant, et qui n’a pas sa langue dans sa poche (au propre comme au figuré…) va connaître la signification de l’expression « douche écossaise » (vous allez la connaître aussi croyez-moi !).

Alors quand Elle et Lui se rencontrent, c’est un feu d’artifice de couleurs et de sensualité. Parce que Bridget, cette petite veinarde, affublée de ses habits bariolés et avec son postérieur bien rebondi, elle va lui taper dans l’œil tout de suite à Chad ! Loin du genre de femmes qui l’attirent habituellement, il va mourir (le mot est presque faible… si, si !) de désirs pour Bridget. Seulement, comment une femme comme Bridget  pourrait imaginer une seule seconde qu’un homme comme lui (imaginez votre plus gros fantasme masculin) puisse s’intéresser à elle ? Bien qu’elle soit plutôt bien dans sa peau de « femme pulpeuse » elle doute quand même un peu de son sex-appeal face à un étalon du genre de Chad (et nous aussi honnêtement, on se dit que la romance c’est n’importe quoi, hmmmfff…. Jalouse) alors les choses ne se passent pas vraiment comme lui l’aurait souhaité.

Et quand une histoire de paparazzis, de clichés dans un journal, de chantage et de fausse relation s’en mêle tout devient très compliqué.

Mais attention, les deux héros sont certes dirigés par leurs hormones mais ils ont aussi beaucoup de fêlures dans leur passé qui les rendent très attachants. Tous deux fiers et forts, ils préfèrent avancer plutôt que ressasser le passé mais bon, parfois certaines cicatrices laissent des marques indélébiles.

Je finirais en vous disant ceci. Pendant votre lecture, assurez-vous de plusieurs choses :

-          Ne vous éloignez pas de votre douche ou de votre baignoire parce que si Chad va connaître la frustration, vous la connaîtrez aussi !

-          N’essayez pas d’imaginer Bridget dans ses vêtements au risque de voir l’histoire perdre toute crédibilité à vos yeux.

-          N’essayez pas non plus de trop imaginer Chad avec ses vêtements, imaginez le sans c’est beaucoup mieux…

-          Ne pleurez pas sur le passé sexuel de Bridget, même si l’envie vous en prend parce que la pauvre a l’air de tout découvrir avec Chad et on se demande bien quels hommes elle a pu rencontrer avant…

Bref, j’ai adoré ce deuxième tome ! Les héros sont une nouvelle fois attachants et leur histoire nous fait littéralement fantasmer. Et comme dans le premier tome, J. Lynn nous offre une fin digne des plus beaux contes de fées qui pourrait nous paraître gnan-gnan, mais qui va tellement bien avec l’histoire et les personnages que ça passe bien. J’ai vraiment hâte de découvrir le prochain tome avec Mlle Gore et Chandler !

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur

 

Posté par booksweetbooks à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu

LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSÉ

 

17667777

de Mathias Malzieu

aux éditions Flammarion

 

 

Quatrième de couverture:

Un inventeur-dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l'embrasse. Alors qu'ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d'un coup. Aidé par un détective à la retraite et un perroquet hors du commun, l'inventeur se lance alors à la recherche de celle qui « fait pousser des roses dans le trou d'obus qui lui sert de cœur ». Ces deux grands brûlés de l'amour sauront-ils affronter leurs peurs pour vivre leur histoire ? Le plus petit baiser jamais recensé est un vrai faux polar romantique. Suite métaphorique de La Mécanique du cœur, ce roman teinté de mélancolie regorge de gourmandise explosive. Comme si Amélie Poulain dansait le rock'n'roll et croisait le Petit Prince avec un verre de whisky.

Posté par booksweetbooks à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2013

*Magjune* Mon avis sur "Avant d'aller dormir" écrit par S.J. Watson

Avant d'aller dormir

 

avant d'aller dormir

J’ai choisi ce livre par hasard, sans avoir lu de critique … : il était là, parmi les sélections estivales, sur une tête de gondole du rayon du supermarché des vacances. Un thriller ayant reçu un prix (SNCF ok, mais un prix tout de même !...): il m’a tenté, j’ai trouvé la photo de la couverture très jolie, et le titre m'a accroché puisque je cherchais justement un roman à déguster avant d’aller moi-même dormir J !

Petit résumé:

L’histoire nous est contée par la protagoniste, Christine, une femme de 47 ans qui se réveille chaque matin sans aucun souvenir de sa vie d’adulte : elle ne reconnait pas le mari qui se trouve dans son lit, ni la maison dans laquelle elle se trouve. Au fil des pages, je partage ses angoisses et comprends ses efforts pour améliorer son sort.

Autour d’elle : un mari, un médecin et, un peu plus tard dans le roman, son amie de jeunesse…à qui doit-elle se fier, peut-elle leur accorder sa confiance ? En tenant à jour un journal qu’elle conservera caché de son mari, elle va découvrir que ce dernier lui ment et elle va tout faire pour découvrir les raisons pour lesquelles il agit de la sort…veut-il la protéger ou lui nuire?..Moi aussi je veux savoir !!! Vite, vite la suite..je suis trop fatiguée pour continuer ma lecture alors vivement demain soir, et après-demain soir...encore quelques pages et je découvre enfin la fin du roman..... sur laquelle je ne dévoilerai rien ici évidemment! L'auteur épond bien à toutes les questions que l'on se pose et l'on sent la pression monter lors des derniers chapitres!

Donc:

Une intrigue parfaitement ficelée et angoissante, je dirais même qu'elle a un petit côté Hitchcockien cette histoire, et qui nous rappelle que ce sont nos souvenirs, notre vécu qui font de nous ce que nous sommes !

Ce qui m’a manqué : malgré que je sois facilement «rentrée dans l’histoire », et que je l'ai lue rapidement et avec plaisir, je ne me suis pas vraiment attachée "émotionnellement" à l'héroine.  

A noter : une adaptation ciné est prévue -Sortie en 2014, avec Nicole Kidman dans le rôle de Christine...rien d'étonnant car lorsque j'ai eu terminé le roman, je me suis aussitôt fait la reflexion "tiens, ça ferait un bon film!"! Mais les adaptations cinématographiques sont rarement réussies!

Rendez vous dans un an pour donner notre avis sur le film?..

 http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18616746.html

Posté par booksweetbooks à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'Atelier des miracles de Valérie Tong Cuong remporte le Prix du livre Optimiste 2013

L'Atelier des miracles de Valérie Tong Cuong remporte le Prix du livre Optimiste 2013

 


                                                                         

 L'atelier des miraclesIMG_20130329_191136

 

Bravo à Valérie Tong Cuong! Son livre L'atelier des Miracles mérite amplement ce prix tant il vous donne du baume au coeur et le sourire!

Vous hésitez encore? Voici le lien de ma chronique ICI

 

 

Prix-du-livre-Optimiste

 

Le Prix du Livre Optimiste récompense l’ouvrage d’un auteur francophone publié au cours de l’année écoulée (2012 – 2013) parmi une douzaine de livres sélectionnés pour leur approche constructive :

Romans

« Je vais mieux » – David Foenkinos (Gallimard)

« Le garçon qui n’existait pas » – Patrice Leconte (Albin Michel)

« L’atelier des miracles » – Valérie Tong Cuong (JC Lattès)

Essais 

« Optimiste. Le guide pratique pour voir la vie du bon côté » – Leo Bormans (Les Editions de l’Homme) 

« Petit éloge du charme » – Harold Cobert (Bourin Editeur) 

« Comment garder le moral même par temps de crises » – Patricia Delahaie (Le Livre de Poche) 

« Petite philosophie de l’entreprise » – Emmanuel Jaffelin (Bourin Editeur) 

« Remonter la Marne » – Jean-Paul Kauffmann (Fayard) 

« Tout va bien (ou presque). La preuve en 18 leçons » – Olivier Pastré Jean-Marc Sylvestre (Fayard) 

« Immortelle Randonnée. Compostelle malgré moi » – Jean-Christophe Rufin (Guérin Eds) 

« Merde à la déprime » – Jacques Séguéla (Jean-Claude Gawsewitch

 

Posté par booksweetbooks à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2013

Kaleb, tome 1 de Myra Eljundir

KALEB

 

TOME 1

 

de Myra Eljundir

aux éditions Robert Laffont, Collection R

 

Quatrième de couverture:

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?
Le premier tome d'une trilogie qui, à l'instar de la série Dexter, offre aux jeunes adultes l'un de leurs fantasmes : être dans la peau du méchant. 

Déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans.

 

La chronique de Lisa McLivres:

 

Le Bien et le Mal sont-ils vraiment aussi différents qu’on ne le pense? Comment combattre l’un et rallier l’autre ?

Faire le Mal veut-il obligatoirement dire que l’on est mauvais ?

Voilà autant de questions auxquelles Kaleb Helgusson va devoir faire face du haut de ses 19 ans. Il va peu à peu découvrir qu’il porte au fond de lui une force qu’il n’arrive ni à nommer, ni à comprendre.

Kaleb est un Enfant du Volcan (EDV). Il porte en lui des gènes transmis par sa mère, morte en couche lors de sa naissance, et qui font de lui un emphate. Pour faire simple, il s’agit de la capacité, volontaire ou non, de s’imprégner ou d’influer sur les émotions des autres. Et c’est très brutalement qu’il va découvrir son don, lui qui ne connaît rien de ses origines maternelles.

Avec un physique d’une beauté rare, que certains compareront à la beauté du Diable et qui est un des « symptômes » de son don, Kaleb séduit et manipule qui il veut. Et ce pouvoir lui plaît… beaucoup ! Il en use et en abuse avec souvent un plaisir malsain et quasi démoniaque. Il s’en sert pour obtenir ce qu’il veut, dans son propre intérêt et sans aucuns scrupules quant aux effets collatéraux.

Mais ce don va vite lui échapper, et la puissance de celui-ci sera difficile à contrôler. Kaleb aura alors beaucoup de mal à canaliser les émotions que son don emmagasine et le malheur touchera toutes les personnes qui seront victimes de son empathie. Cette montée dans la perversité et le goût du Mal va le pousser à faire des recherches sur ce qu’il est et découvrir qu’il est loin d’être le seul dans ce cas et que pire… une organisation secrète a pour objectif d’éliminer tous les EDV.

Le sujet du livre me plaisait beaucoup, et j’avais hâte de découvrir ce que pouvait donner une histoire avec pour héros un « méchant ». Seulement mon excitation est vite redescendue et j’ai peiné dans ma lecture pendant les 100 et quelques premières pages. Le style d’abord a empêché une lecture fluide et je l’ai trouvé un peu brouillon et compliqué. J’ai eu du mal à tout comprendre (suis-je plus bête qu’une autre ?) et toute cette histoire de don et d’éruption du volcan m’ont parues très floues.

Ensuite, tout s’est débloqué. À partir du moment où entre en scène le Colonel et à proprement parler La Sentinelle, mon intérêt s’est un peu réveillé. On avance à l’aveugle dans cette histoire, et chaque chapitre nous fait découvrir des faits importants de l’intrigue. Chaque déduction que nous pouvons faire peut être balayée en deux pages et en tant que lecteur nous ne savons pas du tout à quels personnages nous fier et certaines révélations tombent comme des couperets.

Paradoxalement, alors que Kaleb est un jeune homme pervers, sadique, égoïste et dangereux j’ai ressenti de la compassion pour lui (plus que de la sympathie). Son don n’est pas simple à porter, et son comportement y est apparemment totalement lié. On le sent basculer au fil des pages un peu plus dans le Mal et on espère secrètement que cela pourra être réversible. Encore une fois, l’Amour serait un remède à tout…

Je lirai surement le tome 2 dédié à Abigail, cette jeune femme qui hante les rêves de Kaleb et qui pourrait être son salut ou sa perte.

En résumé, j’attendais peut-être trop de ce livre et j’ai été au final déçue mais j’ai toutefois apprécié l’univers dans lequel l’auteure nous emmène.

 

coeurcoeurcoeuréclairéclair

 

 

Posté par booksweetbooks à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2013

La voleuse de livres de Markus Zusak

LA VOLEUSE DE LIVRES

 

La voleuse de livres

de Markus Zusak

auc éditions Pocket

 

Quatrième de couverture:

L'heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.
Liesel Meminger y est parvenue.
Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée.
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

«Best-seller international, cette fable singulière (...) envoûte par son audace et son originalité. Forte, bouleversante (...).»
Laurent Fialaix - Questions de Femmes

«Ironique et paradoxal, mais jamais choquant, La Voleuse de livres appartient à ce genre hybride d'ouvrages destinés à la fois aux adolescents et aux adultes (...).»

Johanna Luyssen - Le Monde des Livres

Cet ouvrage a reçu le prix Millepages Jeunesse

 

La chronique de Lisa McLivres:

Lu en 2011.

La voleuse de livres est l'un des livres qui restera un long moment dans mes pensées.... Une fois fini, on y pense, on y repense!

Le style très particulier fait que vous adorez tout de suite ou n'adhérez pas du tout. Effectivement, avoir la Mort comme narractrice est assez déroutant. Surtout lorsque l'on fini presque par avoir de la compassion pour elle, pour son travail pénible et usant.

Et le peu que l'on puisse dire c'est qu'elle ne va pas chaumer pendant cette terrible période de l'Histoire.

Poétique et bouleversant, ce livre est un petit bijou. 

 

Une très belle histoire que je vous conseille vivement!

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur

 

 Cerise sur le gâteau: une adptation cinématographique a été tournée et nous attend pour 2014!

 

La voleuse de livres : PhotoLa voleuse de livres : PhotoLa voleuse de livres : PhotoLa voleuse de livres : PhotoLa voleuse de livres : PhotoLa voleuse de livres : Photo

Fiche du film:

Date de sortie: 12 mars 2014
Réalisé par Brian Percival
Avec Geoffrey Rush, Emily Watson, Sophie Nélisse plus
Genre:Drame
Nationalité:Américain

Synopsis:

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, une jeune fille du nom de Liesel Meminger survit en dehors de Munich grâce aux livres qu'elle vole. Aidé par son père adoptif, elle apprend à lire et partage les ouvrages avec ses voisins, dont un homme juif qui se cache, alors même que les bombardements touchent la région.

Bande annonce:

THE BOOK THIEF - Trailer VO

 

Posté par booksweetbooks à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2013

Dublin Street de Samantha Young

DUBLIN STREET

 

Dublin Street (On Dublin Street, #1)

de Samantha Young

aux éditions J'ai Lu

 

Quatrième de couverture:

Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, un quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Son frère en revanche… Beau comme un dieu mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclats son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique...

 

La chronique de Lisa McLivres:

J’avais repéré ce livre sur les réseaux sociaux et sur différents sites au moment de sa sortie VO, et je suis tout de suite tombée sous le charme de son résumé et de ce que les lectrices en disaient. Je ne pouvais que me le procurer une fois la VF sortie.

Dublin Street est l’une de ces romances contemporaines qui puisent sa force dans l’introspection des personnages plus que dans l’action. L’histoire se focalise en effet essentiellement sur les émotions, les ressentis de la jeune héroïne, grâce à l’utilisation de la première personne et aux pensées intimes que celle-ci nous fait partager. On a vraiment l’impression parfois qu’elle s’adresse à nous directement.

Joss (Jocelyne), du haut de ses 22 ans a déjà connu bon nombre de malheurs qui l’ont rendue distante et insensible, en apparence. Ayant perdu ses parents et sa petite sœur lorsqu’elle avait 14 ans, son monde va s’écrouler autour d’elle et elle va se bâtir une forteresse gigantesque qui la protégera, elle et son cœur. Sa survie tient à une chose : rester le plus détaché possible et n’ouvrir son cœur à personne au risque de pouvoir encore perdre des êtres chers.

Sa rencontre avec Braden Carmichael va bouleverser tout cela et petit à petit ce dernier va réussir à creuser une brèche dans cette forteresse sans qu’elle ne le réalise elle-même et accéder à ses pensées les plus enfouies.

« Forteresse ». Vous avez remarqué ? Deux fois que j’utilise ce mot. Et pourquoi ? Je ne peux pas ne pas faire le parallèle avec les romances historiques que j’affectionne particulièrement, celles avec des Highlanders. Et Braden a tout du Highlander sexy et dominateur des temps modernes. Il est écossais, grand, fort, beau (à sa manière), intimidant et j’en passe. Sa détermination à faire de Joss sa propriété et à parvenir à la faire s’ouvrir petit à petit sont autant de choses qui font de lui un parfait héros moderne au caractère directement hérité de ses ancêtres. Braden c’est "la version humaine d'une bombe nucléaire à radiation sexuelles" dixit Joss ! Pauvre Joss, ce n’est pas une forteresse mais un dôme impénétrable qu’elle aurait dû ériger ! Et encore, il aurait fini par trouver une faille.

L’histoire d’amour au combien passionnée qui va se mettre en place entre les deux héros est parfaitement maîtrisée par l’auteure. Elle se fait progressivement, et même si Braden ne laisse rien cacher de ses réelles intentions il s’immisce lentement dans la vie de Joss sans qu’elle ne s’en rende compte et il va l’obliger à s’ouvrir d’avantage aux autres. Et c’est la plus grande peur de Joss, s’ouvrir et perdre à nouveau les gens qu’elle aime. Elle porte une réelle souffrance en elle, et la douleur et le deuil l’ont marqué au plus profond de sa chair. De ce fait, on a une héroïne qui a du mal à parler avec les autres, qui ne montre jamais ses émotions et déteste les effusions en tout genre. C’est simple entre son franc parler (avec un vocabulaire assez grossier parfois) et son expression aussi avenante que celle d’un bulldog, elle est tout simplement géniale. J’ai adoré ses répliques cinglantes, ses joutes verbales avec Braden et sa tendre pudeur lorsqu’elle est émue ou heureuse.

Avec des natures aussi passionnées que celles de ces deux personnages, le rapprochement amoureux ne peut être qu’explosif ! Toujours guidés par leurs pulsions, Braden et Joss vont vivre ensemble quelques moments enflammés. Les scènes de sexe ne sont pas d’un érotisme débridés (j’avais cru comprendre le contraire) mais d’une sensualité certaine. Ils sont assez insatiables l’un de l’autre et leurs hormones décident un peu pour eux.

Le livre est également bourré d’humour. J’ai beaucoup ri et certains passages sont vraiment hilarants, surtout dus au fait que l’on ne s’y attend pas. Et les réactions des personnages dans ces moments-là sont justes parfaites. C’est vraiment rafraîchissant de rire dans une histoire qui est quand même plus orientée vers des émotions plus dramatiques.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus, et j’ai adoré la relation compliquée et tendre entre Ellie (la colocataire de Joss et demi-sœur de Braden) et Adam (le meilleur ami de Braden). Témoin involontaire de cette passion refoulée, Joss va accompagner son amie dans ses choix sans jamais lui dicter sa conduite ni la juger. Ellie est l’opposée en tout point de Joss et pourtant ces deux-là se rejoignent beaucoup dans leur histoire d’amour respective.

Cette romance moderne nous fait passer des rires aux larmes, nous raconte une histoire émouvante dans ce que le deuil peut avoir de plus difficile à supporter et nous offre de la séduction et de la sensualité made in Scotland ! 

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur

 

Posté par booksweetbooks à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ma rentrée littéraire 2013

Je vous présente ici les livres que j'ai prévu de lire et qui font partie de la rentrée littéraire 2013. Trois livres, trois auteures. 

 

 

Le premier vrai mensonge 

 

de MARINA MANDER

aux éditions Presses de la cité

Date de parution : 22/08/2013
 
Quatrième de couverture:

Confronté à un événement trop grand pour lui, un enfant se raccroche à son imagination.

Italie, de nos jours. Âgé d’une dizaine d’années, Luca vit seul avec sa mère et son chat Blu. Son père s’est « dissipé dans le brouillard » juste après sa naissance. Un matin, sa mère ne se réveille pas. Affolé à l’idée qu’on puisse l’envoyer dans un orphelinat, le petit garçon décide de taire sa mort et de continuer à mener une vie en apparence normale. Pendant de longs jours, Luca se lève, se lave, donne à manger au chat, va à l’école, fait ses devoirs et prépare ses repas. C’est son premier vrai mensonge. Son histoire est si bien ficelée qu’il finit par se convaincre qu’il n’est pas orphelin. Mais dans l’appartement, le cadavre est bien là pour témoigner de la réalité.

Pourquoi ce choix? 

La couverture et le résumé m'ont tout de suite conquise. Je ne connais pas cette auteure, mais j'ai envie de découvrir ce qu'elle a réussi à faire avec une sujet aussi terrible.

 

 

Moment d'un couple

 

de NELLY ALARD
aux éditionsGallimard, Collection Blanche
Date de parution : 29/08/2013
 
Quatrième de couverture:

Juliette, ingénieur dans l'informatique, et Olivier, journaliste, ont deux enfants et une vie de couple moderne. Lorsque Olivier avoue à sa femme avoir une liaison, l'univers de Juliette vacille. 
Comment survivre à la trahison? C'est à cette question que ce roman, écrit au scalpel, sans concession mais non sans humour, entend répondre. Rien n'y échappe, ni les risques de la vie à deux et les glissements du désir ni les contradictions d'un certain féminisme et la difficulté d'être un homme aujourd'hui.

 

Pourquoi ce choix?

J'avais adoré son livre précédent Le Crieur de Nuit (mon avis ICI) et j'avais hâte pour pouvoir relire à nouveau cette auteure dont la plume m'avait beaoucoup touchée.

 

 

Esprit d'hiver 

 

 

de LAURA KASISCHKE

aux éditions Christian Bourgois

Date de parution: août 2013

 

Quatrième de couverture:

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

 

« Et si c'était elle, le grand écrivain contemporain ? Laura Kasischke, s'impose, livre après livre, comme la plus douée des romancières de sa génération. » François Busnel, Lire

 

« Douce et inquiétante, experte en malaise phosphorescent et ouaté, de livre en livre, elle a su bâtir un univers sans pareil, suspendu dans la rêverie aveuglante qui précède toujours le drame, ce moment de flottement où la clairvoyance se débat pour se faire entendre. »
Marine Landrot, Télérama

 

Pourquoi ce choix?

 

Fan de Laura Kasischke, j'ai très envie de lire ce nouveau roman qui présage d'être aussi mystérieux que les autres.

Mon avis sur En un monde parfait du même auteur ICI

Posté par booksweetbooks à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

En un monde parfait de Laura Kasischke

EN UN MONDE PARFAIT

 

En un monde parfait

de Laura Kasischke

aux éditions Le Livre de Poche

 

Quatrième de couverture:

 

Jiselle, la trentaine et toujours célibataire, croit vivre un véritable conte de fées lorsque Mark Dorn, un superbe pilote, veuf et père de trois enfants, la demande en mariage. Sa proposition paraît tellement inespérée qu'elle accepte aussitôt, abandonnant sa vie d'hôtesse de l'air pour celle, plus paisible croit-elle, de femme au foyer. C'est compter sans les absences répétées de Mark, les perpétuelles récriminations des enfants et la mystérieuse épidémie qui frappe les États-Unis, leur donnant des allures de pays en guerre. L'existence de Jiselle prend alors un tour dramatique...

 

La chronique de Lisa McLivres:

 

Un livre très étonnant, sur un sujet très présent actuellement aussi bien dans la littérature qu'au cinéma/télévision, et qui m'a vraiment accrochée!


Laura Kasischke nous dresse un tableau apocalyptique de la fin du monde, toute en finesse et en psychologie.


Le nuage sombre qui s'avance sur l'Humanité se déploie de façon lente et insidieuse. Tout se fait petit à petit, presque dans l'inconscience générale, du moins au début.


Jiselle, est une jeune femme tout à fait banale qui petit à petit va se transformer en mère courage (de 3 enfants qui ne sont même pas les siens!).


Cette histoire bouleverse d'autant plus que l'idée d'une fin du monde de ce type est tout à fait plausible. Suite à une pandémie de grippe, les Etats-Unis, pays le plus touché et d'où est née cette grippe dévastatrice, sont diabolisés et refermés sur eux même, ce qui aura pour conséquence l'isolement et la restriction. Beaucoup de questions sont soulevées: ne sommes nous pas responsables de tout ça? pourquoi l'Humanité se détruit elle elle-même? notre futur va-t'il ressemblé à celui de "La Route"?


Seul point négatif, il n'y a pas vraiment de fin. La lecture est assez angoissante, on ressent beaucoup d'empathie pour Jiselle et sa famille, alors on aimerait que tout s'arrange... mais l'auteure a décidé de nous laisser seuls maîtres de notre imagination. A vous de voir, une fin heureuse ou plus sombre...

 

coeurcoeurcoeurcoeuréclair

 

 

 

Posté par booksweetbooks à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le crieur de nuit de Nelly Alard

LE CRIEUR DE NUIT

 

de Nelly Alard

aux éditions Folio

 

Quatrième de couverture:

«J'ai appris la nouvelle ce matin, en écoutant le répondeur. Isa disait : Papa est décédé. Je me suis fait couler un café et je l'ai rappelée, puis j'ai composé le numéro d'Air France. Thierry est entré en bâillant, m'a regardée et a dit : Qu'est-ce qui se passe ? J'ai répondu : Papa est mort. Isa dit : décédé. Moi je dis : mort. Je ne vois pas pourquoi je prendrais des gants. Depuis le temps que l'idée de la mort m'accompagne, je ne dirais pas qu'elle m'est devenue familière, non, mais j'ai quand même le droit de l'appeler par son nom. Tu es mort. Enfin.»

 

La chronique de Lisa McLivres:

 

"La mort est là, devant moi, et elle me fait moins peur que toi quand tu étais vivant."


Voilà à peu de choses près, la réaction de Sophie une fois devant le cercueil de son père pendant sa veillée funèbre. Ca en dit long sur leurs rapports...
Nelly Alard, pour son 1er roman, traite d'un sujet difficile et au combien tabou du pouvoir despotique d'un individu sur d'autres, lorsqu'il n'y a pas violences physiques et donc que l'entourage ne voit pas ou ne veut pas voir.
Cette autorité extrême et manipulatrice qu'un père fait subir à toute sa famille.


Sophie raconte à son père décédé (mort, comme elle le dirait elle même) comment s'organise ses obsèques et en profite pour se rappeler certains moments de son enfance. C'est poignant... Ce n'est jamais pour se plaindre qu'elle raconte les humiliations, les peurs, les harcèlements et la cruauté qui ont "bercés" son enfance. Elle les raconte c'est tout. Chez eux ça se passait comme ça, point.


Ce sujet me touche personnellement, et je pense qu'il faut avoir baigné dans cette ambiance pour partager à 100% les émotions de Sophie et comprendre que bien souvent le pardon rime avec la mort. C'est comme ça.


Mais je conseille ce "petit" roman (mais grand en émotions) à tous, et j'espère que Nelly Alard va réussir à en émouvoir encore beaucoup d'autres et sortir un peu de cet anonymat...

Posté par booksweetbooks à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2013

Lecture en cours - PAL de vacances

DUBLIN STREET

 

 

Dublin Street (On Dublin Street, #1)

 

de Samantha Young

aux éditions J'ai Lu

 

Quatrième de couverture:

Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, un quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Son frère en revanche… Beau comme un dieu mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclats son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique...

 

Posté par booksweetbooks à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ma PAL pour les vacances!

pin up plage

 

l'été s'ra beau, l'été s'ra chaud!

Enfin beau... ça c'est pas sûr, en revanche chaud en lecture oui! 

 

Quand on part en vacances, on pense a tout ce qu'il nous faut dans la valise: les vêtements, les médicaments, les produits de beauté, etc... moi ce sont mes livres qui me demandent le plus d'attention! Lesquels emmener? Combien en prendre? Quel format? Cette année j'ai prévu 19 livres pour les mois de juillet et août, certains pour me réchauffer pendant cet été qui prévoit d'être pourri, certains pour m'émouvoir, et d'autres pour me surprendre.

 

 

Les livres pour me donner des couleurs et faire croire que j'ai bronzé...

 

vintage-pin-up-girl-with-book-cropp

 

Hell's Eight, tome 5 - Noces intenses de Sarah McCarty
noces intenses

 

 

Enfin l'histoire de Shadow!! Après son acte de bravoure à la fin du tome 4, on s'attend à ce qu'il vive des choses pas jolies, jolies... Enfin, pas trop quand même, il faut qu'il retrouve vite ses forces, c'est un Spicy tout de même!! 

 

 

 5/5

 

 

 


Série Le défi des frères Quinn -Six semaines de plaisir - Un quiproquo très sexy de Kate Hoffmann
le défi des frères quinn

 

 

Alors je ne connais pas du tout cette collection de chez Harlequin... Mais 2 histoires aux titres aussi évocateurs ça donne envie d'essayer!

 Six semaines de plaisir: 1/5

 Un quiproquo trés sexy: 3/5

 

 Mon avis ICI

 

 


L'éveil des sens, tome 2 - double jeu de Christy Saubesty
double jeu

 

 

 

Après avoir beaucoup aimé le tome 1, j'avais celui-ci au chaud dans ma PAL... Cet été pourri est idéal pour le sortir et passer un bon moment!

 

 

 

 

 

 

Beautiful Bastard de Christina Lauren
beautiful bastard

 

 

 

La romance érotique du siècle pour certaines, un énième mommy porn pour d'autres... J'ai hâte de le découvrir et me faire mon idée! 

 

 

 

 

 

un livre érotique secret...
point-d-interrogation

 

 

 

Alors celui-là il attendait sagement le moment propice pour être savourer et le moment est venu!!  

 

 5/5

 

 Mon avis ICI

 

 


La trilogie Crossfire tome 2 - Regarde-moi de Sylvia Day
regarde moi, crossfire 2

 

 

Moyennement emballée par le tome 1, j'ai celui-ci depuis le Salon du livre (dédicacé par l'auteur ;) ) donc je vais voir si j'arrive à plus apprécier Gideon cette fois-ci.

 

 

 

 

Voyage au jardin des sens de Robin Schone
voyage au jardin des sens

 

 

 

Encore un qui attendait dans ma PAL... A chaque fois que j'ai eu envie de le lire, un autre venait prendre sa place. Maintenant son tour est venu, et d'après les copinautes je ne vais pas le regretter!

 

 

 

 

 

Dublin street de Samantha Young
dublin street

 

 

 

Voici un livre que je suis depuis sa sortie VO. Mais quand on est une quiche en anglais comme moi, on est obligé d'attendre la sortie VF... Et enfin il arrive!! Beaucoup de bon avis sur ce livre, j'espère ne pas être déçue!

 

 

 

 

Les livres que je garde de côté pour les savourer

pin_up_girl_book_in_bed


La ronde des saisons tome 4 et 5 de Lisa Kleypas

 retrouvailles LRDS 5

Aaahhhh La Ronde des saisons... Ces deux là je vais les dévorer rapidement j'en suis sûre!! Pour le moment mon préféré est le tome 3 avec Sebastian!!! 

 

scandale_au_printemps_LRDS_4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mariage à l'essai de Virginia Henley
un mariage à l'essai

 

 

 

Ce sera mon petit vintage de cet été!! Il faut toujours un petit vintage sous la main, et celui-ci est apparemment assez prometteur!

 

 

 

 

 

Le Highlander qui ne voulait plus aimer - Tome 3 Les McCabe de Maya Banks

les mccabe 3

 

 

 

Le petit dernier de la série! Et le meilleur paraît-il!! 

 

5/5

 

Mon avis ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

Even dead things feel your love de Mathieu Guibé
even dead things feel your love

 

 

 

Celui-ci c'est un coup de coeur avant même de le commencer! On m'en a dit tant de bien que je suis pratiquement sûre d'adorer!! Je suis impatiente de le lire!

 

 

 

 

Les oubliés de ma PAL!

mufb411u

 

Phaenix, Tome 1 - Les cendres de l'oubli de Carina Rozenfeld

les cendres de l'oubli

 

 

 

 

Une de mes acquisitions lors du salon du livre de Montreuil, dédicacé et tout et tout, et qui est resté trop longtemps dans ma PAL! Cet été sera pour lui!

 

 

 

 

Kaleb tome 1 de Myra Eljundir
kaleb 1

 

 

 

J'ai lu beaucoup de bonnes critiques, et en plus l'auteur est francophone! 

 

 

 

 

 

 

Moi et Becca de Paige Harbison
moi et becca

 

 

 

Parce que j'aime bien le YA, que ça fait longtemps que je n'en ai pas lu et que celui-ci me tentait vraiment beaucoup!

 

 

 

 

 

Kel tome 1 - Noir et Blanc d'Andréa Schwartz
Kel 1

 

 

 

Coup de coeur de beaucoup de lectrices, j'attendais vraiment le moment idéal pour le lire et il est arrivé!!!

 

 

 

 

 

Les ovnis de ma PAL

images


Le plus petit baiser jamais recensé de Mathieu Malzieu
le plus petit baiser jamais recensé

 

 

 

Rien que le titre m'a donné envie! Et la quatrième de couv est très attirante aussi! C'est mon cadeau de fête des Mères, merci mon chéri!! (ou pas, on verra à la fin du livre)

 

 

 

 

Terezin plage de Morten Brask
Terezin plage

 


Ce livre m'a été chaudement recommandé par ma libraire (allez dans vos librairies, discutez avec vos libraires ils sont pleins de bons conseils!). Lorsqu'elle m'en a parlé j'ai d'abord cru qu'elle plaisantait quand elle m'a dit qu'elle lisait une histoire d'amour dans un camp de concentration... Eh ben non! Le sujet est certes difficile, n'empêche qu'apparemment ce livre à l'air d'être très beau! Je le lirai entre 2 romances plus... légères! 









Voilà!

Ma liste de livres pour les vacances est dévoilée!! J'espère m'y tenir un maximum, mais vous savez comment c'est... un tour à la grande surface/librairie/brocante du coin et d'autres viennent s'ajouter! C'est ça aussi les vacances!

Et puis si l'été est pourri, j'aurai au moins de quoi m'occuper!

Très bonnes vacances à toutes et tous! Venez partager vos PAL de vacances ici!

Bonne lecture à tous!

 

Posté par booksweetbooks à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2013

Une île de Tracey Garvis-Graves

UNE ÎLE

 

Une île

 

 

de Tracey Garvis-Graves

aux éditions Milady, collection Grande Romance

 

Quatième de couverture:

Anna Emerson, trente ans, professeur d’anglais, a désespérément besoin d’aventure. Lassée du froid des hivers de Chicago et d’une relation qui ne la mène nulle part, elle saute sur l’occasion de passer un été sur une île tropicale et de devenir le professeur de T.J., seize ans. 
T.J. Callahan n’a pas la moindre envie d’aller quelque part. Son cancer est en rémission et il veut retrouver une vie normale. Mais ses parents insistent pour qu’il passe l’été aux Maldives à rattraper les cours qu’il a manqués l’année passée. 
Anna et T.J. embarquent à bord d’un avion privé pour se rendre à la résidence d’été des Callahan. Mais alors qu’ils survolent les quelques mille deux cent îles des Maldives, l’improbable se produit. Leur avion s’écrase dans les eaux infestées de requins. Ils gagnent le rivage et découvrent vite qu’ils se sont échoués sur une île déserte. 
Au départ, leur seul but est de survivre. Mais alors que les jours deviennent des semaines, puis des mois, d’autres obstacles surgiront, incluant de violentes tempêtes tropicales, les nombreux dangers que recèle l’océan, et la possibilité que le cancer de T.J. ne revienne. 
Et alors que T.J. célèbre encore un de ses anniversaires sur l’île, Anna commence à se demander si le plus grand défi ne serait pas de vivre avec un jeune qui devient peu à peu un homme…

 

La chronique de LisaMcLivres:

Au vu de tous les avis positifs que j’ai pu lire sur ce livre, je ne pouvais pas ne pas le lire un jour. C’est maintenant chose faite et je me demande pourquoi ne l’ai-je pas lu avant !!!

Une île fait partie de ces livres qui réveillent en vous une part de rêve ou d’enfance. Qui n’a pas joué, ou rêvé, un jour étant enfant qu’il était échoué sur une île déserte et tentait de survivre avec ce que la nature lui offre ? Entre les livres, les films et les émissions à la télé, on se rend compte que ce thème attire, angoisse et paradoxalement fait rêver. Il fait résonner en nous le besoin d’un retour aux sources, dans ce que le monde a de plus simple, de plus authentique et nous rappelle que notre époque nous démunit peu à peu de notre faculté à braver la nature qui nous entoure ou tout simplement à la comprendre et à s’en contenter.

Lorsqu’Anna part pour les Maldives en tant que « préceptrice » pour T.J., un ado de 16 ans qui a connu l’épreuve du cancer et a manqué une année scolaire, jamais elle n’aurait pu imaginer que sa vie allait prendre un tournant des plus inattendus.

Dès les premières pages, le lecteur se retrouve dans un petit hydravion avec à son bord pour seuls passagers Anna, T.J. et leur pilote Mick. Ce qui est assez surprenant c’est que même si l’on sait/devine ce qui va se passer ce n’est pas sans une certaine angoisse que l’on se demande si nos héros vont s’en sortir. L’auteure arrive à créer cette sensation et les pages défilent à la vitesse grand V jusqu’à l’apparition de cette île, à la fois comme un paradis pour les rescapés mais aussi comme un enfer pour la survie.

A partir de ce moment-là, notre côté aventurier  est pleinement satisfait. On découvre leur vie, ou plutôt leur survie sur cette île, comme on a pu le faire dans nos rêves d’enfant. Rien, ou presque, ne leur sera épargné. Le fait de faire un chapitre par héros nous permet de connaître intimement les pensées et les humeurs de chacun. Souvent un évènement nous est relaté d’abord par l’un puis par l’autre donc nous avons l’impression de les suivre chacun leur tour comme si nous étions une troisième personne sur cette île.

Le temps défile avec peu à peu l’espoir qui s’envole. Le désir de vivre perd parfois du terrain, et les corps réclament ce qu’ils ont eu pendant tant d’années. Comment vont-ils continuer à survivre ? Seront-ils un jour retrouvés ?

Mais au-delà de la dimension du rêve du petit Robinson qui sommeille en nous, nous assistons à une histoire d’amour entre deux personnes, deux êtres qui dans des circonstances normales n’auraient sans doute jamais pu autant se rapprocher. Treize ans les séparent, mais cette île va se montrer la meilleure des entremetteuses qui soit. Au fil des jours, des mois, des années Anna et T.J. ne vont plus être uniquement une femme de 30 ans et un jeune garçon de 16 ans. Ils vont se voir vieillir, se voir grandir avec pour seul but, d’abord un peu égoïste, de garder l’autre en vie. Qui aurait-il de plus terrible que de se retrouver seul survivant sur cette île ? Alors les maladies, les accidents qui vont jalonner leur quotidien seront autant d’angoisse et d’inquiétude pour eux.

Mais l’adversité rapproche et peu à peu Anna voit T.J. devenir un homme et le regarder lui donne des pensées et des envies qu’elle répugne d’abord à laisser sortir. T.J., en tout jeune homme qu’il ait, ne reste pas longtemps indifférent à sa belle partenaire d’infortune mais le grand respect qu’il voue à cette femme forte et sensible à la fois lui fera garder ses distances. Mais quand tout espoir est terminé, il ne reste plus rien de cette raison et une belle et tendre histoire d’amour va les lier plus qu’ils n’auraient pu l’espérer un jour. Alors la différence d’âge n’a plus d’importance, tous les deux majeurs et consentants, c’est dans les bras l’un de l’autre qu’ils vont goûter aux derniers plaisirs qui leur restent et devenir indispensables l’un pour l’autre. Cette île devient leur foyer et leur nid d’amour.

Je n’en dévoilerai pas plus de l’histoire pour ceux qui ne l’ont pas encore lu, car beaucoup d’épreuves attendent encore nos héros et les découvrir au fil de la lecture est bien plus intéressant.

Ce livre est un gros coup de cœur, d’abord parce que d’un évènement tragique, l’histoire arrive à nous faire rêver, ensuite parce que leur histoire d’amour « hors norme » nous inspire le plus grand respect, la plus grande émotion tant les personnages sont magnifiques.

Un amour si pur et si simple nous transporte de bonheur de la première à la dernière page même si c’est avec beaucoup d’émotions que nous en tournons la dernière…

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur

 

 

Posté par booksweetbooks à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2013

L'inspiration d'Émeraude, Tome 5 de La Société d'Angela Behelle

L'INSPIRATION D'ÉMERAUDE

 

LA SOCIÉTÉ

 

TOME 5

 

4e624-emeraude

d'Angela Behelle

aux éditions La Bourdonnaye

 

 Sortie le 18 septembre 2013

 

Présentation de l'éditeur:

Quand Paul Peyriac est déçu par son écrivain vedette, il ne se prive pas de le lui faire savoir de manière très directe.

 
C’est en répondant à l’impérieuse convocation du co-fondateur de la Société qu’Emmanuelle Travel va faire connaissance, de manière un peu brutale, avec le très séduisant Yann Le Breuil, l’auteur à succès des Éditions Peyriac.
 
Entre la douce et sensuelle Émeraude dont les récits coquins font les beaux jours des Éditions de la Nuit Bleue, et l’écrivain provocateur, c’est la rencontre du jour et de la nuit, l’association improbable de deux plumes affûtées qui trouvent au sein du réseau de la Société une inspiration nouvelle. C’est surtout l’alliance secrète d’un ange qui renie ses ailes et d’un démon qui l’entraîne à la découverte de luxures auxquelles elle prend un goût inavouable.

Mais dans ce prétendu jeu auquel ils ne veulent puiser que du plaisir et des idées sont-ils aussi sincères et déterminés que ce qu’ils affirment ?

Jusqu’où sont-ils prêts à aller, l’un et l’autre ?

Ce 5e tome de la série vous ouvre généreusement les portes de l’Écarlate, le tout nouvel établissement de la Société.

Entrez et vous saurez enfin ce qui se passe vraiment derrière sa discrète façade.

 

 

La chronique de Lisa McLivres:

POUR UN PUBLIC AVERTI

Chaque tome de la Société nous surprend et nous transporte d’une façon différente.

Avec L’Inspiration d’Émeraude, j’ai été ensorcelée, ou envoûtée, je ne sais pas quel terme est le plus exact pour décrire ce que cette lecture a produit sur moi. Une sensation d’extase, de Nirvana qui m’a subjuguée et m’a transportée sur un petit nuage cotonneux d’un rouge flamboyant où des sons, des images et des odeurs me restent encore en mémoire.

Enfilez votre tenue la plus audacieuse, parez-vous d’un loup qui préservera votre anonymat et attisera la curiosité et venez pousser les portes de l’Écarlate…

Vous allez pénétrer dans un lieu très fermé, réservé à des initiés, dans un monde de volupté, de voyeurisme et de libertinage qui fera bouillir d’excitation le sang dans vos veines ! Déambuler dans L’Écarlate c’est assister à la débauche la plus sensuelle, à l’échangisme le plus primitif et à la découverte la plus érotique que vous ayez jamais lu ! Le style est si parfait, si pointilleux, si captivant que l’on se sent voyeur à notre tour, avec cette excitante curiosité et ce regard indiscret mais fasciné qui nous transporte directement derrière l’une de ces portes où les scènes les plus aguichantes et libertines qui soient sont en train de se dérouler.

Grâce à la plume d’Angela Behelle, qui s’est encore affinée (jusqu’où ira-t-elle !!), vous  voyagerez dans un monde de luxure et de découvertes sensuelles au-delà de vos espérances.

Mais avant de vous plonger dans la débauche la plus totale et la plus délicieuse qui soit en même temps, voici comment tout commence pour notre héroïne. La jeune écrivain Emmanuelle Travel, que tous nomment Émi et dont le nom de plume est Émeraude, est convoquée par son éditeur - et non moins célèbre - Paul Peyriac (cf Tome 2), pour discuter de son dernier manuscrit. En effet, son dernier roman érotique n’est pas à la hauteur des attentes de ce dernier car il le juge trop « sage ». Elle est donc sommée de le réécrire ! Et c’est dans ces bureaux même qu’elle va rencontrer le célèbre écrivain, ténébreux et provocateur, Yann Le Breuil. De cette rencontre vont découler une relation à la passion dévorante ainsi qu'une collaboration inattendue.

Yann est un libertin, il ne s’en cache pas d’ailleurs, et c’est derrière les portes de L’Écarlate  (cf Tome 4) qu’il s’adonne à son passe-temps favori. D’une impudence et d’un goût certain pour les plaisirs de la chair, il va d’abord servir de guide à Émi en lui faisant découvrir les couloirs de ce lieu de luxure pour ensuite y jouir pleinement en étant son partenaire.

L’auteure nous immerge dans le monde du libertinage d’une étonnante façon sans enlever de la beauté à la relation des deux héros. Le but ultime est à chaque fois de procurer du plaisir à l’autre. Mais attention, parfois la frontière entre le paradis des sens et l’enfer des émotions est très mince…

Les personnages sont totalement prisonniers de leurs désirs et de leur plaisir, et avec cette dépendance qui s’accroît au fil des pages  l’on se demande jusqu’où cela va  les mener.

Ce nouvel épisode de La Société est à mon avis plus sulfureux, plus charnel et plus ensorcelant encore que les autres tant nos sens sont aiguisés grâce au style de l’auteure et parce qu’il nous ouvre les portes d’un monde secret, inavouable et tentateur. Les mots sont crus, les scènes explicites et les pratiques évoquées peuvent fasciner ou révulser mais j’ai eu l’impression de flotter dans un monde si voluptueux et ensorceleur de la première à la dernière ligne que le plaisir de la lecture est indéniable.

De plus Angela Behelle nous soigne une nouvelle fois ses personnages.

Émi est une jeune femme plutôt libérée mais sans vraiment d’audace et qui s’enlise dans une relation depuis 3 ans dont elle ne se satisfait pas. Bien qu’elle écrive des romans érotiques, c’est avec beaucoup de naïveté et presque d’innocence voilée qu’elle va découvrir un monde qui va l’attirer et en même temps lui paraître assez loin de sa définition du sexe et surtout de l’amour. On la voit évoluer dans sa tête et dans son corps et sa rencontre avec Yann va lui faire voir les choses différemment et surtout en  accomplir certaines qu’elle ne se sentait pas capable de faire avant.

Yann, c’est l’écrivain rebelle et talentueux. Un peu trop sûr de lui mais aux aptitudes certaines… Libertin dans l’âme, c’est sans tabous, sans attaches qu’il conçoit le sexe. Sa devise… « Le sexe pour le sexe ». Autant dire qu’en tant que partenaire il est largement à la hauteur de nos attentes, mais Émi risque d’en demander davantage…  

Les scènes érotiques entre nos deux héros sont à la fois d’une sensualité débridée et d’une douceur qui vous comblera toutes ! Alors, si vous voulez vous aussi découvrir ce qui se cache derrière ces rideaux et ces portes à peine fermés, cédez à la tentation et osez faire le pas qui vous mènera vers des sommets de plaisirs ! 

Un grand merci à Angela Behelle et aux éditions La Bourdonnaye de m'avoir fait découvrir ce nouvel opus avant sa sortie! 

Un gros coup de coeur!!

 

coeurcoeurcoeurcoeurcoeur

 

Posté par booksweetbooks à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2013

De si douces paroles de Lorraine Heath

DE SI DOUCES PAROLES

 

De si douces paroles

de Lorraine Heath

aux éditions J'ai Lu collection Romance d'aujourdh'ui

 

Quatrième de couverture:

Hunter Fletcher vient de passer la nuit la plus belle de toute son existence. Et avec quelle femme ! Blonde, douce, sensuelle, il a été sous son charme dès qu'il l'a rencontrée, la veille, dans un bar. Une fois seuls dans la chambre, ce fut sublime. Même s'ils avaient un peu bu. Même s'il avait vu l'alliance en or qui brillait à son annulaire. Elle était si émouvante dans son abandon... Au petit matin, Hunter n'a pas résisté à poser la question qui lui brûlait les lèvres : Ça ne me regarde pas, mais... qu'a fait votre mari pour que vous rentriez avec moi hier soir ? Il est mort, a-t-elle répondu, les yeux noyés de larmes. Et Hunter a compris que le sort se moquait de lui après lui avoir fait miroiter le paradis. Car Serena Hamilton ignore encore que c'est lui, Hunter Fletcher, agent spécial du FBI, qui est responsable de la mort de son époux.

 

La chronique de Lisa McLivres:

Une nouvelle fois, Lorraine Heath nous offre une histoire d’amour belle et tendre avec un héros particulièrement touchant comme elle sait remarquablement le faire.

L’histoire démarre par ce que l’on pourrait qualifier d’une aventure d’un soir. Hunter Fletcher, adepte des relations express avec les femmes, écume les bars où il est facile de trouver de belles jeunes femmes prêtes à lui accorder ce qu’il veut sans promesses ni attaches. Mais ce soir-là c’est sur Serena Hamilton qu’il va tomber, et il va sentir tout de suite qu’avec cette dernière les choses vont être différentes. Ému par l’abandon qu’elle va montrer dans ses bras, avec un regard plein de tristesse et  de mélancolie, Hunter ne va pas réussir à se détacher d’elle aussi facilement qu’il l’avait prévu. Et les hasards de la vie vont lui prouver que parfois des pires évènements peuvent découler un bonheur sans bornes.

C’est le troisième livre de cet auteur que je lis, après Entre deux flammes et Le jour se lève, et bien que celui-ci soit moins « émotionnel » que les autres, l’histoire d’amour est toujours aussi touchante.

Le passé des héros est toujours jonché de malheurs et c’est toujours ce passé qui rend le personnage masculin aussi émouvant par ses actes et ses paroles. Hunter, bien qu’il soit membre d’une force spéciale pour la CIA, est d’une douceur et d’une tendresse incroyable. Malgré les sentiments qu’il tente de refouler il essaiera toujours de faire souffrir le moins possible Serena qui a déjà tant enduré par le passé. Il fait toujours passer le bien être des autres avant le sien, et c’est la grande force des héros de cet auteur, on a du coup très envie de les protéger à notre tour et de les cajoler.

C’est une lecture douce et pleine d’amour, avec toujours quelques points identiques aux autres livres de cet auteur : le passé douloureux, le mariage, les enfants, la tendresse et les séparations. Les héros sont toujours plus ou moins « contraints » de se rapprocher avant de réellement s’aimer, alors on découvre petit à petit l’amour naître entre eux et c’est vraiment touchant.

Pour les fans de cet auteur, et les autres, et si vous aimez les belles histoires d’amour n’hésitez plus !

 

coeurcoeurcoeurcoeuréclair

 

 

Posté par booksweetbooks à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2013

Obscure prémonition de Linda Howard

OBSCURE PRÉMONITION

Obscure Prémonition

de Linda Howard

aux éditions J'ai Lu, collection Suspense

 

 

Quatrième de couverture:

Spécialiste en langues anciennes, Grace St. John travaille pour une fondation scientifique de renommée internationale. Par erreur, on lui confie un jour la traduction d'un manuscrit du XIVe siècle rédigé en gaélique. De fait, il ne s'agit que d'une copie sur CD-Rom, l'original avant mystérieusement disparu. Or ce parchemin indique l'emplacement où Niall d'Ecosse, dernier grand maître des Templiers, aurait enseveli le, trésor de l'Ordre. A peine en a-t-elle commencé le décryptage que la vie de Grace est menacée.
Son mari et son frère sont assassinés par les dirigeants de la fondation, qui veulent à tout prix récupérer le manuscrit. Terrifiée, Grace s'enfuit, emportant avec elle le CD-Rom dont elle est déterminée à percer le secret. Cachée sous une fausse identité, errant d'un job minable à un autre, elle poursuit obstinément sa tâche. Jusqu'au jour où s'ouvrent les portes du Temps...

 

La chronique de Lisa McLivres:

Je ressors assez mitigée de la lecture de ce livre car il y a des choses que j’ai adoré et d’autres qui m’ont dérangé.

Lorsqu’on lit la quatrième de couverture, on est tout de suite séduit par cette histoire de « time-travel » avec une jeune femme de notre époque, et un Highlander du XIVème siècle. Seulement j’ai plus eu l’impression de commencer un romantic suspense, sans héros masculin, et finir sur une toute petite centaine de pages avec une romance historique et paranormale trop peu exploitée.

L’histoire commence donc lorsque Grace St John est témoin du meurtre de son mari et de son frère par son patron, Parrish Sawyer, le directeur de la Fondation pour laquelle elle travaille. En charge de la traduction de très anciens documents, Grace va découvrir une part du mystère des Templiers, mais surtout du Trésor que ces derniers protégeaient au péril de leur vie. Parrish connaissant le contenu de ces écrits, veut éliminer toutes les personnes qui ont eu de près ou de loin contact avec ceux-ci avec la ferme intention de s’emparer du trésor. Il n’aura alors de cesse de vouloir retrouver Grace et de l’éliminer. Démarre alors la fuite désespérée de Grace qui va vivre des mois de cavale, de changements d’identités, d’angoisse et de peur.

J’ai beaucoup aimé suivre Grace dans sa fuite pour échapper aux hommes de Parrish, de la voir se transformer au fil des mois d’une jeune femme plutôt « quelconque », craintive et anéanti par la mort de son frère et de son mari en une femme forte, combattive et déterminée. Sa situation de fugitive va la rendre experte dans la manière de se fondre dans le paysage. Et pendant cette période, la seule chose à laquelle elle pourra se raccrocher c’est sa traduction des documents qu’elle a en sa possession et qui renferment des secrets au-delà de son imagination. Mais c’est surtout l’évocation d’un certain Niall Le Noir, Gardien du Trésor des Templiers qui va éveiller sa curiosité et se transformer en fascination.

Entre passages relatant les mois de cavale de Grace et ceux qui nous transportent  700 ans plus tôt, nous allons découvrir le destin croisé des deux héros qui par la magie du Pouvoir des Templiers vont entrer en contact par la pensée et surtout les rêves…

Et voilà ce qui m’a le plus dérangé. La rencontre des héros ne se fait que « virtuellement » pendant les deux tiers du livre. Et bien que les aventures de Grace soient palpitantes, il m’a manqué une histoire avec un rapprochement plus « réel » des personnages principaux. Le mot qui résumerait le mieux mon sentiment pendant la lecture, c’est frustration. Grace et Niall sont des personnages tellement charismatiques que j’aurais aimé les voir se rencontrer beaucoup plus tôt dans l’histoire. Pourtant les 100 dernières pages, alors que leur présent se rejoint enfin, sont parfaites !!! Quel dommage… Du coup, le dénouement de l’histoire arrive un peu brutalement avec quelques évènements qui m’ont laissé un peu perplexe.

Malgré une bonne base, avec une intrigue intéressante, des personnages fascinants et un contexte historique idéal, il m’a manqué le plus important pour moi, un rapprochement aussi bien conflictuel que passionné entre les héros dès les premières pages…

 

coeurcoeurcoeur_clair_coeur_clair

Posté par booksweetbooks à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]